Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir

Découvrir

CAMBRAI

Contacts & renseignements

Service Animation de l’architecture et du patrimoine
Le Labo, 2 rue Louis Renard
59400 CAMBRAI

www.villedecambrai.com

vah@mairie-cambrai.fr

03 74 51 00 23

Cambrai est une ville moyenne placée au carrefour des axes autoroutiers Paris-Bruxelles et Calais-Reims. Nationalement connue pour ses bêtises, la ville compte aussi un riche patrimoine témoignant de dix-huit siècles d’histoire.

 

Cambrai, de la cité épiscopale à la ville contemporaine

Cambrai grandit sur les rives de l’Escaut et devient au 6e siècle un siège épiscopal. Pendant tout le Moyen Âge, ce centre religieux de premier ordre étend son influence de Namur à Anvers. Le cours du fleuve, utilisé comme frontière naturelle place Cambrai en terre d’Empire face au royaume de France.
En 1545, Charles Quint intègre Cambrai dans son orbite espagnole ; sa citadelle domine la ville. La cathédrale gothique de la cité devient « la merveille des Pays-Bas ». La ville est définitivement rattachée au royaume de France en 1678 sous Louis XIV. La Révolution met fin à la puissance du clergé et l’époque contemporaine permet le développement de l’industrie textile et agroalimentaire.
Au 20e siècle, après quatre années d’occupation et la dévastation totale du centre-ville entre 1914 et 1918, l’état de destruction de Cambrai justifie pleinement le qualificatif de « ville martyre ». Sa reconstruction établit un nouveau tracé des rues et places, que les destructions de la Seconde Guerre mondiale affectent peu. Au cours des Trente Glorieuses la ville s’étend et se dote d’un marché couvert à l’architecture résolument moderne.

 

Des rendez-vous avec la ville

Les trois clochers qui identifient Cambrai symbolisent aussi son histoire et son architecture religieuse. Celui de la cathédrale Notre-Dame-de-Grâce rappelle que la cité est siège épiscopal. Le beffroi, ancien clocher de l’église Saint-Martin, raconte les destructions révolutionnaires qui entraînent en une décennie la disparition de dizaines d’églises, couvents et hôpitaux que comptait alors la ville. Enfin, la tour de l’église Saint-Géry reflète les courants architecturaux des 17e et 18e siècles très présents à Cambrai. Peintres et sculpteurs comme Pierre-Paul Rubens et Jaspar Marsy implantent l’art baroque dans les églises cambrésiennes, à l’instar de la magistrale mise au Tombeau de Rubens dans l’église Saint-Géry.

Jusqu’à la fin du 19e siècle, la ville est protégée par une enceinte urbaine. Cambrai est une « place forte » abritant de nombreux bâtiments militaires, le démantèlement de l’ensemble des fortifications dans les années 1890 transforme radicalement la ville. Cambrai conserve les vestiges d’un château fort médiéval et d’une citadelle de l’époque moderne. Au nord-ouest de la ville, le château de Selles édifié au début du 13e siècle s’organise autour de six tours massives et d’épaisses murailles, aux pieds de l’Escaut. Rendu obsolète par l’évolution de l’armement, il est intégré aux fortifications urbaines au 16e siècle. A l’est de Cambrai, au point culminant de la cité, subsiste la citadelle construite sous Charles Quint au milieu du 16e siècle selon les principes de la fortification bastionnée : une enceinte carrée de 300 mètres de côté est flanquée à chaque angle d’un bastion.

 

Un nouvel équipement culturel : le LABO

Le CIAP, Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine a ouvert ses portes en juin 2019 dans le LABO, nouvel équipement culturel installé dans l’ancien collège des Jésuites. En investissant un ensemble historique et architectural remarquable, ce grand projet culturel et urbain allie restauration du patrimoine et construction d’un bâtiment contemporain pour accueillir un nouveau lieu de lecture publique et offrir un espace de compréhension de l’architecture et du patrimoine de la ville. Implanté à quelques pas de l’office de tourisme, du musée, du théâtre et du conservatoire, il est un nouveau pôle d’attractivité en centre ville.

Le Château de Selles, Cambrai

Le château de Selles est aujourd’hui difficilement visible depuis les rues de Cambrai. Construit au 13e siècle, seule sa partie souterraine est conservée depuis le 16e siècle.

En savoir plus

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour