Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

L’hôtel de ville, Cambrai

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 18e siècle - 20e siècle

L’hôtel de ville de Cambrai est plus qu’un centre administratif pour les habitants, par son architecture et son emplacement au cœur de Cambrai.

La façade de l'hôtel de ville © Lydie Perraud

La salle des fêtes de l'hôtel de ville © François Moreau

Le carillon de l'hôtel de ville © François Moreau

La salle des mariages avec la fresque d'Emile Flamant de 1931 © François Moreau

L'escalier d'honneur de l'hôtel de ville © François Moreau

L'hôtel de ville avant sa destruction à la fin du 18e siècle, gravure d'après Jacobus Harrewyn (1662-apr. 1732) © Le Labo - Cambrai

Un édifice sur la place commerçante

L’édifice se situe sur la place Aristide Briand ou grand-place, longtemps occupée au Moyen Âge par la place d’Armes. C’est ici que se tiennent les marchés pendant des siècles, ce qui positionne l’hôtel de ville sur un lieu de passage important. La place de la République construite à l’arrière du monument au 20e siècle lui permet d’être en lien avec d’autres équipements administratifs de la ville.

 

L’hôtel de ville à l’épreuve du temps

L’hôtel de ville actuel s’élève sur l’emplacement d’une maison de paix médiévale. Cette dernière est remplacée par un nouvel édifice en 1785. Près d’un siècle plus tard, il faut à nouveau le reconstruire en raison de la mauvaise qualité de la pierre. Edmond Guillaume et Édouard Renaud sont chargés de ce nouveau projet. À la fin de la Première Guerre mondiale, en 1918, les Allemands incendient Cambrai à leur départ. L’hôtel de ville est largement touché et reconstruit à partir de 1930. Son inauguration a lieu en 1932.

 

Une architecture classique et majestueuse

Il présente une façade néoclassique marquée par l’usage de l’ordre colossal. Le décor du fronton de l’avant-corps est dû à E. E. Hiolle. Au centre, une femme couronnée et appuyée sur un lion représente Cambrai. À ses pieds, la roue et la corne d’abondance symbolisent la richesse agricole et industrielle de la ville. Derrière elle, les tables de la loi, les registres de l’état civil et l’urne du suffrage universel représentent la démocratie et les pouvoirs communaux. Le campanile, occupé par les jacquemarts Martin et Martine, abrite le carillon composé de trente deux cloches. Dans la salle des mariages, une immense fresque d’Émile Flamant, réalisée en 1930-1931, raconte l’histoire de Cambrai.

 

Un équipement de service public et culturel

De nos jours, la mairie abrite des salles d’apparat ainsi que plusieurs espaces d’expositions et le service des archives, accessibles au public. L’édifice est régulièrement ouvert aux visites touristiques.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour