Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir

Découvrir

BOULOGNE-SUR-MER

Contacts & renseignements

Service Ville d’art et d’histoire
115 bd Eurvin - Villa Huguet
62200 BOULOGNE-SUR-MER

patrimoine@ville-boulogne-sur-mer.fr

03 91 90 02 95

Un site en amphithéâtre plongeant sur la mer, un rivage où s’achève le continent avec l’Angleterre pour horizon : Boulogne-sur-Mer doit ses 2000 ans d’histoire à sa situation géographique. Ville fortifiée depuis l’Antiquité, puissant comté au Moyen Âge, tête de pont du Camp de Boulogne, ville en partie reconstruite au 20e siècle, Boulogne garde inscrite dans son paysage urbain et monumental chaque strate de son histoire.

 

Du camp romain au 18e siècle

L’annexion de l’île de Bretagne par l’empereur Claude en 43 après J.-C. fait de l’antique Bononia la base continentale de la Classis Britannica. Un castrum est établi sur le promontoire naturel qui constitue l’actuelle ville haute. Dès l’origine, la ville est composée d’une partie basse et d’une partie haute, siège des pouvoirs successifs. Au 11e siècle, l’abbaye Notre-Dame y est construite, fondée sur le culte de Notre-Dame de Boulogne. Au 13e siècle, le comte Philippe Hurepel relève les fortifications et les complète d’un château-fort, délaissant l’ancien donjon transformé en beffroi, accolé à un hôtel de ville en 1734. La basse ville, où vivent les pêcheurs, est concentrée autour de l’église Saint-Nicolas. Du 16e siècle au 18e siècle, l’évolution de la ville reste contrainte par sa position stratégique majeure. Au 18e siècle, avec le démantèlement partiel des fortifications, la communication entre haute et basse ville est améliorée le long de la Grande Rue qui les réunit.

Les 19e et 20e siècles

Après le Camp de Boulogne (1803-1805), la ville connaît une ère de prospérité favorisée par ses activités portuaires et balnéaires et l’arrivée du chemin de fer. Les quartiers de Bréquerecque, de Saint-Pierre, des Tintelleries sont créés ; les boulevards qui bordent la haute ville, démilitarisés, se construisent. Enserrée dans son enceinte, la ville fortifiée demeure le lieu des pouvoirs incarnés par le palais de justice et la nouvelle église Notre-Dame. Préservée en 1914-1918, Boulogne est dévastée par la Seconde Guerre mondiale ; le port et le centre ville sont ruinés. La reconstruction de la ville génère la création des quartiers périphériques (Montplaisir, Chemin Vert) et du secteur d’habitation de la Liane, dont le cours est rectifié. Dans un souci de rationalisation, le quartier de Capécure est transformé en zone industrielle, la gare est déplacée et un réseau routier est constitué.

Aujourd’hui, Boulogne est entrée dans une phase de renouvellement urbain, touchant notamment le quartier du Chemin vert, et avec le projet Axe-Liane, la requalification du quartier de Capécure et la réhabilitation de la gare maritime à des fins touristiques et culturelles.

Ce projet intercommunal est couronné par l’extension du Centre national de la Mer Nausicaà, désormais le plus grand aquarium d’Europe.

Le service Ville d’art et d’histoire, créé depuis la labellisation en 1986, occupe les locaux de la Villa Huguet, demeure bourgeoise de 1901 située en face de la ville fortifiée.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour