Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

L’ancien collège des jésuites – Le Labo, Cambrai

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1614, 2019

Marque d’un passé religieux structurant la ville, le collège des jésuites constitue aujourd’hui pour une grande part Le Labo, nouvel équipement culturel de la Communauté d’Agglomération de Cambrai.

Le Labo dans l'ancien collège des jésuites et la chapelle des jésuites © Yannick Prangère et Hugo Lalisse

Façade de la chapelle des jésuites © Déclic

Le jardin du Labo, entre l'ancien collège et le bâtiment achevé en 2019 © Kalimba

Le CambraiScope, centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine © Kalimba

La salle "La forme de la ville" dans le CambraiScope © Kalimba

La salle "La ville construite" dans le CambraiScope © Kalimba

Le collège des jésuites fondé au 16e siècle

Le collège des jésuites est un lieu d’enseignement religieux fondé à Cambrai en 1562. Les pères jésuites suivent l’ordre de la Compagnie de Jésus fondé en 1540 par Ignace de Loyola. L’ordre s’est fixé comme priorité l’instruction de la jeunesse et les jésuites sont à l’origine de nombreux collèges, écoles ou universités à travers l’Europe et le monde. À Cambrai, le nombre croissant d’élèves entraîne la construction d’un bâtiment à quatre niveaux en 1614, pour accueillir les salles de classe. Cet édifice dont la façade sur rue porte une plaque commémorative en marbre noir est le plus ancien de ce type conservé dans le Nord.

 

La chapelle des jésuites, chef-d’œuvre de l’architecture baroque

La première église affiliée au collège, rapidement devenue trop petite, une nouvelle église est édifiée sous l’épiscopat de François Van der Burch. La première pierre est posée en 1678 et les travaux s’achèvent en 1694. Cette église en pierre sur soubassement de grès est dédiée à Notre-Dame-Reine-des-Anges.

Sa haute façade se distingue par l’opulence du décor. Le portail en pierre bleue retient l’attention avec deux colonnes ioniques à ses extrémités et un fronton à ailerons en volutes qui accueille les armes de l’archevêque Van der Burch. L’intérieur surprend par son ample volume, abondamment éclairé par de hautes baies. Le décor de la nef est d’une rare richesse et, de l’entrée vers le chœur, se succèdent des tableaux avec les grandes figures de la Compagnie de Jésus. Un large arc triomphal cintré assure la transition entre la nef et le chœur. La Révolution française a amputé le lieu de son riche mobilier baroque.

 

Du collège au Labo

Lors du départ des jésuites en 1765, seule l’aile perpendiculaire au jardin et une partie de l’actuelle aile d’accueil et d’exposition du Labo existent. Cette aile est finalement terminée à la fin du 18e siècle. Appelé « corps de logis », elle servait de lieu de vie et d’étude pour les religieux, le collège étant devenu Grand Séminaire. Monseigneur Belmas, évêque influent de Cambrai dans la première moitié du 19e siècle, fait ajouter un étage après 1836 pour servir de dortoir aux séminaristes et transforme l’entrée en porte monumentale sur cour à ses armes.

Après l’expulsion des séminaristes en 1906, une caserne s’y établit (1911) jusqu’au rachat du site par une association d’enseignement privé. Pendant et après la Seconde Guerre mondiale, des établissements scolaires catholiques et la Centrale des œuvres s’y succèdent, jusqu’en 2011, année de son acquisition par la communauté d’agglomération. La collectivité territoriale lance alors le chantier de déménagement de sa médiathèque et propose d’y adjoindre un projet culturel plus vaste, concrétisé par l’ouverture du Labo en juin 2019.

 

Le Labo, un équipement culturel dédié à la lecture, aux sciences et techniques et aux patrimoines

Le Labo incarne un projet architectural mené par Laurent Vigneron, qui associe la réhabilitation d’un bâtiment inscrit au titre des Monuments historiques et la création d’une extension contemporaine. Avec plus de 3000 m² ouverts au public, le Labo est un lieu unique au programme innovant qui intègre dans une même institution, quatre domaines de la politique culturelle : culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) ; lecture publique ; patrimoine écrit ; interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP).

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour