Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le château de Selles, Cambrai

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : À partir de 1220

Le château de Selles est aujourd’hui difficilement visible depuis les rues de Cambrai. Construit au 13e siècle, seule sa partie souterraine est conservée depuis le 16e siècle.

Le château de Selles de nos jours ©Diane Ducamp

Reconstitution du château de Selles par Nicq-Doutreligne, lavis sur papier ©Archives départementales du Nord

Saint Georges terrassant le dragon, vers 1550 © SRA, DRAC Nord – Pas-de-Calais

Sur les bords de l’Escaut

Le château de Selles est édifié sur ordre du comte-évêque de Cambrai à l’angle nord-ouest de la cité, sur les bords de l’Escaut qui lui donne son nom de Selles. Les bâtiments construits aux 18e et 19e siècles sur sa terrasse abritent aujourd’hui le tribunal. Depuis le boulevard Faidherbe et la rue du château de Selles, une promenade permet de découvrir ce site incontournable.

 

Démonstration de force

Cambrai est dès le 11e siècle une principauté ecclésiastique. Le comte-évêque fait face aux ennemis extérieurs qui tentent d’acquérir ce territoire stratégique et aux bourgeois de la cité qui veulent s’organiser en commune.

Il fait construire à partir des années 1220 le château de Selles, vraie démonstration de force. Cette forteresse de calcaire et de grès de quinze mètres de haut est composée de six tours dont une géminée.

Après la prise de Cambrai en 1543, Charles Quint retire au château-fort sa fonction de défense de la cité. Il comble la cour intérieure, et fait araser les tours : le château devient souterrain et sert de prison puis d’hôpital militaire jusqu’au 20e siècle. Chaque tour conserve deux niveaux de salles, reliées entre elles par un système de gaines et de longs couloirs aménagés dans l’épaisseur des murailles.

 

Les graffitis du château

Utilisé comme prison dès le 14e siècle, le site abrite dans ses tours et gaines des milliers de gravures et sculptures datant du Moyen Âge au 20e siècle. Les représentations, tailles et techniques utilisées sont très diverses. En haut ou bas-relief, de quelques centimètres à plus d’un mètre de hauteur, parfois rehaussés de noir de fumée, ces graffitis proposent des thèmes religieux (épisodes bibliques et représentations de saints), politiques (blasons, textes de révolte, caricatures) ou plus lyriques (fleurs, poèmes, paysages). Plus de 2000 témoignages graphiques ont à ce jour été répertoriés.

 

Le numérique au service du patrimoine

L’intérieur du château de Selles est fermé au public afin de préserver les graffitis, fragilisés depuis les années 1990 par des sels se déposant sur les pierres calcaires. Depuis 2011, des opérations archéologiques et scientifiques sont programmées afin d’étudier avec des technologies de pointe la dégradation constatée des surfaces gravées. Les relevés 3D effectués grâce à des scans sans contact avec la paroi ont donné lieu à la création d’une visite virtuelle des souterrains du château. L’immersion dans laquelle le casque de réalité virtuelle plonge le visiteur retranscrit les sensations que procure la découverte des graffitis. Ce dispositif est accessible au CambraiScope, au sein du Labo.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour