Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Les cathédrales, Beauvais

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1225

Si la tradition fait de saint Lucien, évangélisateur du Beauvaisis au 3e siècle, le premier évêque de Beauvais, les textes les plus anciens mentionnant l’évêque de la ville ne datent que de 632. Il est fort probable qu’une église cathédrale existait dès cette époque, mais aucune trace archéologique n’a été retrouvée à ce jour.

Détail de la verrière axiale de la cathédrale Saint-Pierre, l’Annonciation, vers 1240 © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

La première cathédrale connue : Notre-Dame de la Basse-Œuvre © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Intérieur de Notre-Dame de la Basse-Œuvre © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Chœur et transept de la cathédrale Saint-Pierre, et la porterie d’entrée du palais épiscopal, actuel MUDO-Musée de l’Oise © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Intérieur du chœur de la cathédrale Saint-Pierre © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Détail de la rose sud de la cathédrale Saint-Pierre © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Détail de la rose sud, Dieu le Père par le maître-verrier Nicolas Le Prince, 1551 © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Horloge à carillon du 14e siècle © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Horloge astronomique d’Auguste-Lucien Vérité © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Détail de l’horloge astronomique d’Auguste-Lucien Vérité © Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Notre-Dame de la Basse-Œuvre

La première cathédrale connue est Notre-Dame de la Basse-Œuvre, édifiée aux alentours de l’an 1000. Rares sont les édifices de cette période encore conservés dans la France du nord. Ses importantes dimensions la classent parmi les grandes églises de son époque. Aujourd’hui, il n’existe plus qu’un tiers de la nef, le transept et le chœur ayant été détruits au Moyen Âge pour être remplacés par l’édifice gothique. Si celui-ci avait été achevé, la cathédrale primitive aurait entièrement disparu nous privant de cet exemple unique où deux cathédrales se côtoient l’une à côté de l’autre.

 

La cathédrale Saint-Pierre

Édifice aux dimensions prodigieuses avec les voûtes les plus hautes de l’art gothique (48 mètres), la cathédrale Saint-Pierre symbolise la puissance de l’évêque-comte de Beauvais, important personnage du Royaume de France. À la suite d’un incendie qui touche Notre-Dame de la Basse-Œuvre, l’évêque Milon de Nanteuil décide en 1225 de reconstruire son église pour en faire la plus vaste cathédrale du royaume. Le chantier débute par le chœur qui est édifié en 47 ans. Toutefois, en 1284, douze ans seulement après la fin des travaux, une partie du voûtement s’effondre et la construction de la cathédrale reste en suspens le temps des restaurations.

En 1500, les travaux reprennent par la construction du transept avec sa façade de style gothique flamboyant et sa rose de onze mètres de diamètre, l’une des plus grandes de l’architecture médiévale. Les travaux se poursuivent par la construction d’une tour-lanterne à la croisée du transept, haute de 150 pieds, surpassant toutes les cathédrales des alentours (Senlis, Noyon, Rouen ou encore Amiens). Achevée en 1569, la flèche s’écroule quatre ans plus tard emportant une partie du transept et du chœur, laissant la cathédrale inachevée.

 

Des horloges d’exception

La cathédrale renferme deux horloges exceptionnelles : l’une des plus vieilles horloges à carillon du monde du 14e siècle et l’autre, réalisée entre 1865 et 1868, l’horloge astronomique du Beauvaisien Auguste-Lucien Vérité, constituée d’un mécanisme de plus de 90 000 pièces qui actionne 68 automates et 52 cadrans.

 

Lien vers la vidéo : La plus haute cathédrale gothique du monde en 360°

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour