Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Euralille, Lille

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1988-1995

Le projet urbain d’Euralille est né de la double volonté de créer un centre européen d’affaires et de voir s’implanter une nouvelle gare en centre-ville, sur le tracé du TGV nord-européen. Il se compose d’une vaste place donnant accès à des moyens de transports variés, des habitats collectifs, des hôtels, des services (centre commercial, entreprises, enseignement, salles de spectacles…), un centre de congrès et un parc urbain.

place François Mitterrand ©SVAH Lille

place François Mitterrand ©SVAH Lille

Gare Lille Europe et Tour de Lille ©SVAH Lille

ile Derborence, parce Matisse ©SVAH Lille

Parc Matisse ©SVAH Lille

Novotel Suite ©SVAH Lille

Crowne Plaza ©SVAH Lille

Une zone d’activités concertées en centre-ville

Le site retenu pour accueillir Euralille, à proximité du centre-ville et de la gare Lille Flandres, s’étend sur 70 hectares, sur une ancienne zone de servitude militaire appelée zone non aedificandi [espace non constructible situé derrière les anciennes fortifications de la ville].
Le cœur du projet réside dans une gestion efficace des flux. Outre la création de lignes ferroviaires, de tramway et de métro, l’aménagement du secteur Euralille requiert la déviation du périphérique, remplacé par un boulevard urbain donnant accès aux nouvelles infrastructures.
Sa conception est confiée en 1988 à l’agence OMA, menée par le néerlandais Rem Koolhaas. Des architectes de renommée internationale sont sollicités pour imaginer les bâtiments de ce nouveau morceau de ville.

 

Des architectures innovantes

Première architecture à sortir de terre, la gare Lille-Europe apparaît comme la véritable épine dorsale du projet. Elle est à la fois traversée par le viaduc Le Corbusier, enjambée par les tours de Lille et Lille-Europe et connectée au centre commercial et à la Barre Le Corbusier par une place en pente douce.
Les tours de Lille et Lille-Europe (Christian de Portzamparc et Claude Vasconi architectes), par leurs dimensions et leurs formes audacieuses, frappent les esprits et deviennent emblématiques de ce nouveau secteur de ville tourné vers l’activité tertiaire. Le parc Matisse imaginé par Gilles Clément offre un poumon vert de 7,5 hectares.
Par son échelle et sa modernité architecturale, Euralille rompt avec le schéma traditionnel et engage Lille dans un processus de renouvellement urbain.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour