Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le théâtre à l’italienne, Saint-Omer

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1840

Situé sur la Place Foch, autrefois Grande Place, le théâtre était à l’origine et jusqu’au début du 21e siècle l’hôtel de ville qui cachait aussi un étonnant théâtre à l’italienne. Construit pour remplacer l’ancienne halle échevinale du 14e siècle, l’édifice fut surnommé le «Moulin à café» en raison de sa forme cubique surmontée d’un dôme.

La façade principale du théâtre © Carl Peterolff

La salle du théâtre © Carl Peterolff

Le foyer du théâtre © Carl Peterolff

Le lustre et la coupole de la salle du théâtre © Carl Peterolff

Les palettes originales pour accrocher les fils suspendant les décors © Carl Peterolff

L’hôtel de ville

La volonté de reconstruire la halle échevinale située en fond de place se manifeste dès les années 1780. Elle est suivie de plusieurs projets jusqu’à celui de l’architecte Pierre-Bernard Lefranc, élève des architectes parisiens Percier et Fontaine, adopté en 1832. Achevé en 1840, l’édifice s’inspire de la villa Rotonda réalisée par Palladio près de Vicence en Italie. C’est une construction carrée centrée sur un hall traversant accessible par des ouvertures de chaque côté et distribuant «en U» les fonctions d’hôtel de ville. Pour répondre à la demande de la municipalité, Lefranc intègre un théâtre à l’italienne au-dessus du hall et surmonte l’ensemble d’un dôme constitué d’une charpente à petits bois.

 

Le théâtre à l’italienne

Le théâtre occupe toute la hauteur de l’hôtel de ville. Il repose sur les piles du hall central et est fixé aux murs par une structure métallique encadrant la coupole et les bords de la scène. Pour limiter le poids et améliorer l’acoustique, le sol et les murs sont en bois ; la coupole et la voûte de la scène sont constitués de vases acoustiques, cylindres creux en terre cuite, liés avec du plâtre.
Ce théâtre à l’italienne comporte une salle, de plan ovalaire pourvue d’un parterre en pente vers la scène et d’une élévation à trois niveaux de balcons successifs. Elle rencontre la cage de scène qui conserve sa machinerie d’origine en parfait état de fonctionnement, tant sous la scène que dans les cintres. Le style très néoclassique de la salle a cédé la place en 1903 à un décor luxuriant et coloré inspiré de l’histoire du théâtre.

 

Le Moulin à café, théâtre d’aujourd’hui

De nombreux travaux d’adaptation émaillent l’histoire du théâtre dont le décor de la salle refait en 1903. Mais en 1973 il doit fermer pour raisons de sécurité. Après plusieurs projets de réouverture et à la faveur du déménagement des servies municipaux en 2007, la réaffectation du bâtiment vers une fonction unique de théâtre est décidée. Un vaste chantier de restauration et d’aménagements intérieurs est mené entre 2015 et 2018. La salle, la scène et la machinerie ancienne sont entièrement préservées. Après 45 ans de silence, il rouvre ses portes lors des Journées Européennes du patrimoine 2018. Le nouvel équipement est baptisé le «Moulin à café», en référence au surnom donné à l’hôtel de ville depuis bien longtemps.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour