Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

L’espace Saint-Jacques, Saint-Quentin

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 20e siècle

L’Espace Saint-Jacques occupe le site de l’ancienne église du même nom.

L'espace Saint-Jacques © F.Pillet

L'espace Saint-Jacques en contre-plongée © F.Pillet

Le sac de Saint-Quentin en 1557 par Francis Tattegrain © F.Pillet

Le rue d'Isle en ruine après la Première Guerre Mondiale © Archives de Saint-Quentin

Vestiges du siège du commerce après le Première Guerre mondiale © Archives de Saint-Quentin

Le musée des Papillons © F.Pillet

Salle d'exposition de l'espace Saint-Jacques © F.Pillet

Vue de l'entrée de la Salle des Consuls © F.Pillet

Église, grains et crustacés…

Attestée au début du 13e siècle, cette église construite initialement sur la Grand-Place, est incendiée par les troupes espagnoles en 1557 puis reconstruite entre 1562 et 1602, rue de la Sellerie. Sous la Révolution, elle est reconvertie en halle aux grains et son clocher devient le beffroi de la ville. Pour faciliter la construction du théâtre en 1842, la halle aux poissons y est transférée.

 

La chambre de commerce départementale

Siège du commerce depuis 1882, l’édifice est ruiné lors de la Première Guerre mondiale, entre 1917 et 1918. Seuls le portail et le beffroi gravement endommagés sont encore debout. Pour abriter la chambre de commerce et d’industrie de l’Aisne, un nouveau bâtiment de style néogothique est construit en 1927 par l’architecte parisien Marcel Royer. Il intègre dans sa partie occidentale l’ancien portail et le beffroi. Désormais, la façade principale, mêlant décors Renaissance et néogothiques, se trouve rue de la Sellerie. Elle donne accès à un grand hall, surmonté de la salle des consuls. De larges verrières inondent de lumière le hall d’exposition.
En 1936, le clocher qui menace alors de s’effondrer est rasé. En 1948, sous les galeries ceinturant la salle du rez-de-chaussée, deux grandes peintures murales célébrant les principales villes du département et leurs industries, sont réalisées par l’artiste André Maire (1898-1984). Dans une palette chromatique bistre et sépia qu’il affectionne, celles-ci présentent des vues cavalières du département où s’intercalent d’imposantes allégories féminines dotées de symboles témoignant des industries locales majeures de l’Aisne (textile, broderie, glacerie, etc.).

En 1980, la chambre de commerce se déplace dans de nouveaux locaux mieux adaptés à ses activités. L’espace Saint-Jacques est désormais dévolu aux manifestations culturelles municipales. Il héberge au rez-de-chaussée des expositions d’art, à l’étage le musée des Papillons, legs de Jules Passet, collection constituée de 600 000 insectes, où des éléments sculptés de l’ancienne église ont été mis en valeur.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour