Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le monument aux morts, Noyon

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1924

Au lendemain de la Grande Guerre, Noyon est détruite à 80%. Commence alors un long travail de reconstruction, de restauration des monuments historiques mais aussi de mémoire. Le monument aux morts, inauguré en 1925 au cours d’une grande cérémonie, résume en quatre bas-reliefs l’histoire de la ville pendant le conflit.

Monument aux morts © Ville de Noyon

Bas-relief © Ville de Noyon

Visite costumée © Ville de Noyon

Émile Pinchon, un artiste attaché à Noyon

Émile Pinchon, né à Amiens en 1872, est le frère de Joseph-Porphyre Pinchon, inventeur de la célèbre Bécassine. Leur père tient une tannerie à Noyon, les deux fils sont très attachés à la petite ville picarde. Plusieurs œuvres d’Émile sont exposées à Noyon dont La réhabilitation de Jeanne d’Arc à la cathédrale, quatre bas-reliefs dans le hall de l’hôtel de ville et plusieurs sculptures au musée du Noyonnais.

Un monument aux morts imposant

Ce monument en béton, ciment et pierre calcaire représente un obus privé de son amorce. Le premier niveau est percé de quatre baies ouvrant sur un reposoir où sont gravés les noms des 214 soldats noyonnais morts pour la France. Au deuxième niveau, une frise monumentale composée de quatre bas-reliefs présente quatre épisodes de la ville pendant le conflit, comme la prise d’otages en 1914 ou l’entrée des troupes françaises en 1917.

Un lieu commémoratif au cœur de la ville

Ce monument entre en écho avec la cathédrale située à proximité. Le béton utilisé pour sa construction rappelle la charpente conçue dans ce même matériau pour remplacer la charpente en bois originale, disparue en 1918. La forme de l’obus évoque les traces des éclats sur les murs de la cathédrale, comme des blessures non cicatrisées. Cet édifice est aujourd’hui un lieu de mémoire ainsi qu’un lieu de vie publique sous l’ombre du grand cèdre, à la croisée de la cathédrale, du palais épiscopal et de la crypte archéologique.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour