Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Les maisons Folie, Lille

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 2004

Lille compte trois maisons Folie parmi les douze équipements créés à l’occasion de l’événement Lille 2004, capitale européenne de la culture entre la métropole lilloise et la Belgique. Installées pour la plupart dans des sites abandonnés ou des friches industrielles, elles sont ouvertes aux habitants et aux artistes et constituent des « fabriques culturelles » de proximité.

Maison Folie Moulins ©SVAH Ville de Lille

Maison Folie Moulins vue rue d'Arras ©SVAH Ville de Lille

Maison Folie Moulins vue intérieure ©SVAH Ville de Lille

le Flow ©SVAH Ville de Lille

Maison Folie Beaulieu à Lomme ©SVAH Ville de Lille

Maison Folie Wazemmes ©SVAH Ville de Lille

Maison Folie Wazemmes vue 2 ©SVAH Ville de Lille

Maison Folie Wazemmes vue 3 ©SVAH Ville de Lille

De la « folie » à la maison Folie

Au 18e siècle, les « folies » sont des maisons de plaisance ou de réception, construites par l’aristocratie ou la bourgeoisie dans des sites naturels. L’usage affiché de ces édifices est le divertissement : réceptions, salons de musique ou cercles de rencontres. L’architecture, élégante et sobre, ou extravagante et frivole, se distingue, par sa légèreté, des hôtels particuliers urbains.
Le concept de maison Folie créé pour Lille 2004, capitale européenne de la culture symbolise une nouvelle approche culturelle ancrée dans l’histoire des quartiers. Des lieux témoins d’un passé social, économique et urbain sont réhabilités en espaces de création, d’échanges et de rencontres. Ces fabriques culturelles accueillent de nombreux artistes en résidence.

 

Trois maisons Folie, trois réhabilitations

Les maisons Folie de Lille et de Lomme sont installées au sein de quartiers populaires marqués par la révolution industrielle. Ces sites, à l’abandon depuis plusieurs années, ont fait l’objet de réhabilitations, afin de les adapter au mieux à leur nouvel usage.

L’ancienne filature Leclercq (70 Rue des Sarrazins) abrite la maison Folie Wazemmes, la maison Folie Moulins s’installe dans l’ancienne brasserie régionale des 3 Moulins (47 Rue d’Arras) et la maison Folie Beaulieu à Lomme ouvre dans la salle Beaulieu (33 Place Beaulieu), ancienne salle des fêtes de la cité de la Délivrance, cité-jardin du début du 20e siècle.

Chaque maison Folie a bénéficié d’une rénovation spécifique, de réaménagements intérieurs et d’extensions donnant au site une identité propre. Les trois lieux adoptent cependant des caractéristiques communes : création d’espaces d’exposition, de convivialité, d’une salle de spectacle, de bureaux… Ainsi, la maison Folie Wazemmes présente une audacieuse façade ondulante constituée de mailles en acier. La maison Folie Moulins développe ses bâtiments autour d’une cour ouverte sur la rue. La maison Folie Beaulieu dispose d’espaces supplémentaires élevés à l’arrière et sur les côtés de la façade principale.

 

Des carrefours culturels au sein des quartiers

Depuis 2004, les villes de Lille et de Lomme ont maintenu ces équipements comme lieux de vie culturelle et de convivialité, parfois mises à disposition des associations pour la tenue d’activités de proximité. Elles favorisent les rencontres entre artistes et habitants, toutes générations confondues.

Les maisons Folie lilloises s’insèrent dans le réseau des Fabriques culturelles, aux côtés d’autres établissements de la métropole comme la Condition Publique, ancien entrepôt de conditionnement de la laine à Roubaix, ou l’ancien Hospice devenu Maison Folie Hospice d’Havré à Tourcoing. La réhabilitation de ces bâtiments anciens leur permet aujourd’hui d’accueillir des expositions, de diffuser des spectacles vivants, de proposer des ateliers créatifs ou des temps collectifs de pratique artistique.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour