Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le cirque Jules Verne, Amiens

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1889

Le nouveau Cirque municipal d’Amiens est inauguré le 23 juin 1889. Jusqu’en 1874, les spectacles de la foire de la Saint-Jean ont lieu sur l’esplanade Longueville, sous un chapiteau provisoire. En 1874, un cirque en bois est construit, qui se maintient péniblement jusqu’en 1888. L’idée d’un cirque en dur se concrétise et aboutit en 1887, sous la municipalité du maire Frédéric Petit. Le projet est suivi avec beaucoup d’intérêt par celui qui est devenu conseiller municipal en 1888, Jules Verne.

9 novembre 2003, Inauguration du Cirque Jules Verne après travaux. Arlette Gruss, figure emblématique des arts du Cirque d’aujourd’hui est une des artiste associés au Pôle Régional. © Fabrice Vallon

Le Cirque Jules Verne, d’inspiration parisienne et académique ©Sébastien Coquille

Le lanternon du Cirque ©Sébastien Coquille

A la base de la cheminée de briques est écrite en chiffres romains la date de l’inauguration : 1889 ©Jean-Jacques Nasoni

Cirque, intérieur. En véritable amoureux du fer, Emile Ricquier a laissé ce matériau apparent afin d’en décorer la charpente. ©Sébastien Coquille

L’Etoile à huit pointes, œuvre de l’autrichien Ernst Caramelle, n’est pas sans rappeler la toile des chapiteaux itinérants. ©AMAH

De par la volonté municipale, le Cirque doit remplir plusieurs fonctions : spectacles, concerts, soirées lyriques, conférences, fêtes scolaires, remises de prix, réunions sportives… Ici, une affiche pour un gala de bienfaisance en 1898 © Domaine public

Un projet d’envergure

La construction est confiée à Émile Ricquier, architecte du département de la Somme. Les travaux débutent en 1887. Le plan consiste en un polygone à 16 pans, de 44 mètres de diamètre et 150 mètres de circonférence, centré sur une piste circulaire. Achevé en 1889, l’édifice allie la pierre, la brique et le fer. On ne voit pas de bâtiments fonctionnels adjacents, tels que loges d’artistes, écuries, selleries selleries lieu où l'on serre les selles et les harnais des chevaux  ou magasins d’accessoires puisqu’ils ont été astucieusement intégrés au rez-de-chaussée même du cirque, sous l’amphithéâtre.

Un cirque qui traverse les siècles

Alors que de nombreux cirques en dur disparaissent tout au long du 20e siècle en France, celui d’Amiens survit aux risques de démolition et aux désastres de guerre. Sous son enveloppe d’origine préservée, le Cirque d’Amiens accueille les multiples activités pour lesquelles il a été conçu. À la fois cirque, palais des congrès et salle de spectacle polyvalente, il accueille les meetings, les fêtes, les séances de cinéma, les compétitions de boxe ou de catch, ainsi que les spectacles de variété. Les plus grands noms de la piste et de la scène se produisent sous son ciel métallique.

La valeur du monument se voit consacrée en 1975 par son inscription au titre des Monuments Historiques.

Le cirque aujourd’hui

En 2003, le Cirque Jules Verne ouvre à nouveau après un an et demi de travaux de rénovation. À cette occasion, le Pôle Régional des Arts du Cirque est inauguré. Avec l’accueil en résidence d’artistes résidence d’artistes une résidence est un lieu qui accueille un ou plusieurs artistes pour que celui-ci ou ceux-ci effectuent un travail de recherche ou de création, sans qu'il n'y ait d'obligation de résultat , la diffusion de spectacles et la formation, le Cirque Jules Verne n’est pas seulement un des derniers cirques en dur de France, un lieu patrimonial, mais il est également une salle à la disposition du spectacle vivant, un lieu où des artistes travaillent, répètent ou adaptent leurs dernières créations à l’espace et à la scénographie particulière du lieu.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour