Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

L’hôtel de Beauvais, Chantilly

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1540

Plus vieille maison de la ville, l’hôtel de Beauvais est aujourd’hui un rare vestige des premiers temps de Chantilly, à l’époque où la ville ne désignait qu’un château et une forêt…

Hôtel de Beauvais Chantilly © Ville de Chantilly

Hôtel de Beauvais, vue aérienne © Ville de Chantilly

Jeu de cavagnole, anonyme, musée Condé, Chantilly © RMN-Grand Palais (Domaine de Chantilly) R.-G. Ojeda et T. Ollivier

Anne de Montmorency, d’après François Clouet, XVIe siècle, musée Condé, Chantilly © musée Condé Domaine de Chantilly

Avant Chantilly : Quinquempoix

Au 16e siècle, la ville de Chantilly n’existe pas. À proximité du château, sur la rive sud de la Nonette, on trouve quelques hameaux épars dont les noms (Aigles, Fontaines…) persistent encore aujourd’hui dans la toponymie. Le plus important d’entre eux et le plus proche du château – Quinquempoix – regroupe quelques maisons, une chapelle, les vestiges d’une tour fortifiée et une grosse ferme achetée par les Montmorency, propriétaires du château, à la toute fin du 15e siècle. Dès 1524, le Connétable Anne de Montmorency entreprend des travaux : jardins, galerie des cerfs, puis après 1528 travaux de transformation du grand château médiéval, ajout d’un château renaissance… Les travaux vont bon train, et Quinquempoix devient le lieu d’extension des fonctions liées à la seigneurie.

 

L’hôtel de Beauvais : témoin de l’histoire de Chantilly

Édifié en 1539-1540 par Anne de Montmorency, l’hôtel de Beauvais constitue aujourd’hui la plus ancienne maison de Chantilly (actuel n°12 de la rue du Connétable). Il comprend une maison ainsi que plusieurs autres édifices et écuries couverts de tuiles, organisés autour d’une cour pavée et un jardin. On peut encore apercevoir les pignons coiffés de boules faîtières et les baies à meneaux qui sont représentatifs de l’architecture civile de la Renaissance. D’abord affecté au service des chasses et des forêts du Connétable, il sert à loger hommes et chevaux. Il est ensuite transformé en hôtellerie au début du 17e siècle. En 1632, lorsque Louis XIII confisque le domaine à Henri de Montmorency, il y installe ses officiers des chasses que l’on nomme « garde des plaisirs du roi à Chantilly ». En 1692, il devient le premier presbytère de la paroisse et, l’instruction étant assurée par le clerc, il fait aussi office d’école. En 1777, l’hôtel de Beauvais devient hôtel de Juridiction et abrite les prisonniers de droit commun. Le procureur-fiscal-général, aussi régisseur général du Domaine, Antheaume de Surval y habite. Celui-ci étant nommé maire de Chantilly en 1789, l’hôtel de Beauvais devient alors de fait première mairie de la ville. L’édifice est vendu en 1799 en même temps que l’ensemble du château et de l’ancien parc. Pendant la guerre de 1914–1918, la maison abrite durant quelques mois le service automobile du Grand Quartier Général de Joffre puis la section de camouflage. C’est aujourd’hui une propriété privée morcelée en plusieurs lots. Il est (avec l’hôtel de Quinquempoix très remanié et transformé aux époques suivantes) le seul vestige de Quinquempoix hameau disparu au cours des aménagements des jardins du château et de la ville de Chantilly.

Pourquoi hôtel de Beauvais ?

L’hôtel est ainsi nommé car construit sur des terres relevant de l’évêché de Beauvais alors que le château, à quelques centaines de mètres, il relevait de l’évêché de Senlis. 150 ans plus tard, c’est juste en face de cette maison qu’est construite l’église Notre-Dame, fondant la paroisse de Chantilly sur l’emplacement de l’ancien hameau de Quinquempoix.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour