Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

L’ensemble minier du 11/19, Loos-en-Gohelle

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1891-1925-1960

Cet ensemble constitué d’une ancienne fosse, de terrils et d’une cité minière permet d’appréhender l’ensemble du « système minier » et son impact sur le paysage.

Le site du 11 19 © Euralens / JM André

La fosse 11 vers 1925 © Coll. JM Minot

Le 11 19 dans les années 1960 © Coll. JM Minot

Terrils, fosse, cité minière et ses équipements collectifs vers 1960 © Coll. JM Minot

Les terrils © CALL / Y. Cussey

La fosse 11/19

Avec les fosses Arenberg à Wallers, Delloye à Lewarde et 9/9bis à Oignies, le site du 11/19 est l’un des quatre grands sites d’extraction sauvegardés du Bassin minier Nord – Pas-de-Calais. Il fait naturellement partie du bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 2012. Ce carreau de fosse de la Société des Mines de Lens fonctionne de 1894 à 1986. L’exploitation du puits n°11, de 1894 à 1960, est marquée par la destruction du site lors de la Première Guerre mondiale et par sa reconstruction au début des années 1920. Celle du n°19 correspond à la phase de concentration de la production entre 1960 et 1986. Après sa fermeture, le site est sauvé de la destruction grâce à la mobilisation des acteurs locaux qui développent un projet de reconversion fondé sur la mémoire minière, la culture, l’économie et l’environnement dans le cadre d’un « pôle de référence du développement durable ».

 

La cité des Provinces

Associée à la fosse 11/19, cette cité compte près de 600 logements. Édifiée à partir de 1894, détruite lors de la Première Guerre mondiale, elle est reconstruite au début des années 1920. Cité pavillonnaire structurée à partir d’une trame orthogonale, elle se singularise par l’étendue des jardins qui entourent les maisons. Généralement groupées par deux ou trois, ces habitations offrent une grande richesse architecturale grâce à la variété des modèles mis en œuvre. Le centre de la cité rassemble espaces verts et équipements collectifs : écoles, enseignement ménager, atelier de couture, dispensaire… Illustrations du paternalisme minier, ils sont conservés à l’exception de l’église Saint-Pierre détruite en 1987 car fortement dégradée du fait des affaissements miniers.

 

Les terrils

Érigés avec les déchets pierreux de l’extraction, ces deux terrils jumeaux, parmi les plus hauts d’Europe, culminent à 186 mètres et offrent une vue grandiose sur le Bassin minier, les collines de l’Artois, les monts de Flandre et la métropole lilloise. Points de vue privilégiés, ce sont également des éléments hautement symboliques de l’identité paysagère du Bassin minier Nord – Pas-de-Calais. Ils accueillent une faune et une flore diversifiées qui en font de véritables îlots de biodiversité. Aménagés, ils sont également devenus des zones de loisirs propices à la randonnée ou au parapente.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour