Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le Chevalet, Noyon

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1998

Au début du 20e siècle, Noyon se dote d’une salle des fêtes et répond ainsi aux besoins de loisirs et de proximité des habitants. Endommagée en 1918, elle est restaurée dans les années 1930. Cet ancien édifice, en très mauvais état, est finalement détruit à la fin des années 1990. Le nouvel équipement rappelle, par plusieurs aspects, l’histoire du site et s’intègre au sein du patrimoine noyonnais.

Le Chevalet © ville de Noyon

L'ancienne salle des fêtes en 1918 © ville de Noyon

L’ancienne salle des fêtes en 1930 © ville de Noyon

Salle de spectacle © ville de Noyon

Visite contée du Chevalet – JEP 2019 © ville de Noyon

Visite contée du Chevalet (intérieur) – JEP 2019 © ville de Noyon

La salle des fêtes d’Ernest Noël

En 1890, un régiment de cavalerie, le 9e Cuirassiers, s’installe en garnison à Noyon. L’établissement de cette troupe permet une relance économique dans une ville fortement affectée à la fin du 19e siècle. Ernest Noël, maire de la ville, prend la décision en 1896 de faire construire un théâtre-salle des fêtes pour accompagner ce renouveau démographique et économique. Le bâtiment est construit par l’architecte Charles Letrosne. L’inauguration officielle de ce nouveau théâtre a lieu en 1908. Grande salle fonctionnelle, le théâtre peut accueillir 350 spectateurs et peut servir pour les fêtes, banquets et réunions.

 

Un édifice de la première Reconstruction

Au printemps 1918, les combats reprennent violemment et la ville est bombardée pendant plusieurs semaines. Le théâtre de Charles Letrosne est fortement endommagé : toiture branlante, façade percée de trous d’obus, vitrages explosés. L’ensemble est restauré et la façade est totalement reprise dans un style caractéristique des années 1930 avec l’utilisation de motifs géométriques et de formes droites, la symétrie de l’ensemble, l’emploi du béton et l’inscription « Salle des fêtes » sur le fronton de la façade qui rappellent le style art décoratif.

 

Un bâtiment en dialogue avec le patrimoine

Dès 1996, le maire de la ville, Bertrand Labarre, souhaite faire construire un nouveau théâtre pour remplacer l’ancien devenu obsolète. Le Chevalet, établissement culturel regroupant théâtre, médiathèque et salle de réception, est inauguré le 3 décembre 1999, du nom d’un ancien hôtel situé à son emplacement jusqu’en 1865.
Certaines contraintes d’intégration d’une construction récente dans le cœur historique de la ville ont été respectées par l’architecte, Sylvie Solvet et notamment l’emploi de la brique, rappelant les constructions environnantes, le décor du hall, symbolisant l’entrée de l’ancien théâtre, mais également, la création de la grande verrière dans laquelle se reflètent les tours de la cathédrale, marquant l’appartenance de ce bâtiment contemporain au quartier ancien de la ville.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour