Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Les Géants

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date :

Les géants apparaissent dans les processions religieuses des villes d’Europe occidentale à partir de la fin du 14e siècle, au moment du carnaval. Cette coutume de fabriquer, d’entretenir et de faire défiler des géants témoigne d’un savoir-faire unique et d’une identité forte de la ville. Chaque année au mois de mars, ils défilent dans les rues, perpétuant des traditions établies depuis le 19e siècle.

Géants tourquennois portés dans les rues © Ville de Tourcoing

Fête des Géants 2019 © Ville de Tourcoing

Les géants devant Saint-Christophe © Ville de Tourcoing

La Géante Clémentine du Virolois portée devant la Chambre de Commerce © Ville de Tourcoing

Le Géant Pierre de Guethem devant l'Hospice d'Havré © Ville de Tourcoing

Un savoir-faire menacé mais jalousement entretenu

Les premiers géants connus sont fabriqués en osier et leur tête est sculptée en bois. L’osier est léger et ne coupe pas le tissu des vêtements. L’usage de ces matériaux est caractéristique des géants belges et du Nord de la France. À Tourcoing comme dans les autres villes des Flandres, le savoir-faire des vanniers est rare et donc précieux. Les artisans qualifiés pour le travail du bois, du plâtre, du carton-pâte, du cuir, du métal, du papier, du tissu, du crin de cheval et des cheveux interviennent également lors de la fabrication d’un géant. Si depuis le 19e siècle, d’autres matériaux et techniques ont parfois remplacé la vannerie et le bois, la légèreté de la structure reste primordiale et retient toute l’attention des artisans.

 

Les géants tourquennois, reflets de l’histoire légendaire de la ville

Chaque année, dix personnages emblématiques de Tourcoing, historiques ou fictifs, défilent dans les rues, portés ou tractés par les différents membres des associations. Parmi eux, les géants Pierre de Guethem (1659-1709) dont la version actuelle a été restaurée en 2011-2012 et Clémentine du Vieux-Rolois, fabriquée par le Centre social La Maison-MJC du Virolois en 2014.

Le tourquennois Pierre de Guethem (1659-1709) est valet de pied, violoniste et soldat. Après s’être rendu en Belgique, il enlève par erreur Monsieur de Beringhem à la place du Dauphin. Il obtient l’honneur d’une entrevue avec le Roi Soleil Louis XIV qui le nomme haut fonctionnaire à Versailles pour le remercier d’avoir bien traité son otage. Par son noble comportement, il fait la fierté de Tourcoing et depuis sa mort est devenu un des géants de sa ville natale.

La géante Clémentine du Virolois mesure environ 3,50 mètres. Son histoire remonte au Moyen Âge, à une époque où on ne prête guère attention aux enfants, jugés trop petits pour qu’on les écoute. La légende raconte que deux jeunes Tourquennois décident alors de fabriquer une géante «de glaise, de boue et de gadoue» pour se faire entendre. Miracle ! La jeune et grande dame prend vie et répand la joie et la bonne humeur autour d’elle. Elle jure de revenir dès que le besoin s’en fera sentir. Les habitants lui promettent en retour de l’accueillir toujours avec chaleur et de lui fabriquer de nouveaux vêtements à la mode.

 

Une tradition qui perdure

À Tourcoing, la parade annuelle des géants renvoie à une tradition du 19e siècle et à une mémoire et des traditions populaires. La fabrication, l’entretien et la fête alimentent des liens et une émulation entre les habitants des différents quartiers de la ville. Lors de l’évènement festif «Le week-end Géant», qui a lieu tous les ans au moment du carnaval, plus de trente géants des Hauts-de-France et de Belgique sont invités par la ville de Tourcoing à défiler au son de leur fanfare et harmonie avant un rigaudon final.

 

Lexique

Vanniers : artisans qui travaillent l’osier et le rotin

Dauphin : titre de l’héritier au trône de France

Rigaudon : danse de couple sur un air vif et gai, populaire aux 17e et 18e siècles.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour