Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le canal et le pont hydraulique, Tourcoing

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1827-1892 (canal) ; 1906 (pont hydraulique)

Aujourd’hui lieu de promenade apprécié des Tourquennois, le canal de Tourcoing et le pont hydraulique sont des réminiscences de l’époque de la Révolution industrielle. Assurant la jonction entre deux rivières navigables, la Deûle française et l’Escaut belge, cette voie d’eau navigable artificielle, creusée par l’homme sur vingt-huit kilomètres de long traverse onze communes et parcourt Tourcoing sur deux kilomètres.

Les abords du canal © Ville de Tourcoing

Le canal en fête © Ville de Tourcoing

Canal zone de l'Union © Ville de Tourcoing

Canal © Ville de Tourcoing

Pont Hydraulique © Virginie Pollet

Pont Hydraulique © Virginie Pollet

L’essor de Tourcoing, au cœur de la Révolution industrielle

Au 19e siècle, Tourcoing est une ville textile en plein essor qui bénéficie pleinement de la Révolution industrielle. La laine et le coton importés sont acheminés par voie d’eau. Pour le peignage et le filage de ces matières premières, les industriels utilisent des machines actionnées avec l’énergie produite par la machine à vapeur. Le charbon qui alimente les chaudières provient du bassin minier des environs de Douai. Tous les matériaux nécessaires à la fabrication des tissus sont donc importés c’est pourquoi des voies de navigation sont aménagées pour acheminer les marchandises jusque dans les villes.

 

Le creusement du canal

Le creusement du canal s’est déroulé en trois étapes : d’abord le tronçon de Marcq-en-Barœul à Croix de 1827 à 1832, puis de Roubaix à Tourcoing en 1843, et enfin l’embranchement tourquennois de 1886 à 1892. Le canal est ponctué d’infrastructures nécessaires à la circulation des bateaux et de ses usagers comme les écluses ou le pont hydraulique de 1906, sur le quai de Marseille. Grâce à l’énergie de l’eau, ce pont est mobile. À la manière d’un pont-levis, il se lève et permet de laisser passer alternativement les bateaux et les usagers qui souhaitent traverser le cours d’eau.

 

Le canal, un lieu bruyant et grouillant de vie

Le canal est un lieu grouillant de vie en semaine comme les jours de repos. Des chemins de halage le long du canal sont aménagés afin de faciliter le travail des haleurs ou de leurs chevaux, pour les plus riches. Cette pratique du halage humain ou animal disparaît vers 1920, lorsque les péniches sont pourvues de moteurs. Dans les ports, aménagés le long du canal aux abords des usines, des dockers ou des débardeurs chargent et déchargent les bateaux. Le dimanche et les jours fériés, ce sont des lieux de promenade ou de départ d’aviron. Avant l’ouverture de l’école de natation de Tourcoing en 1904 (actuel Institut du monde arabe) et de la piscine de Roubaix (actuel musée La Piscine) en 1932, les riverains se baignent fréquemment dans le canal aux beaux jours.

 

La réhabilitation du canal et du patrimoine industriel

Depuis les années 1980, les machines, les infrastructures et les bâtiments industriels sont considérés comme appartenant à un patrimoine historique à préserver et à valoriser. Ils sont aujourd’hui souvent protégés, restaurés et entretenus, à l’instar du pont hydraulique restauré en 1995.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour