Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Centre de Conservation du Musée du Louvre, Liévin

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 2019

Centre de conservation et de recherche destiné à abriter et étudier les œuvres du Musée du Louvre, ce bâtiment-paysage implanté à proximité du Louvre-Lens est également une réalisation architecturale d’ampleur qui participe à la transformation du territoire.

Pôle de Conservation du Musée du Louvre à Liévin. Vue de synthèse © Roger Stirk Harbour + Partners / Mutabilis

Façade principale. Vue de synthèse © Rogers Stirk Harbour + Partners

Plan de coupe du bâtiment. Vue de synthèse © Rogers Stirk Harbour + Partners

Espaces de traitement des œuvres. Vue de synthèse © Rogers Stirk Harbour + Partners

Protéger les œuvres du plus grand musée d’art du monde

Lorsque le Musée du Louvre se met en recherche d’un nouveau site afin de prémunir les œuvres de ses réserves en danger en cas de crues centennales de la Seine, le territoire se mobilise pour accueillir ces réserves en synergie avec le Louvre-Lens.
Le bâtiment doit héberger 250 000 œuvres sur un lieu unique afin de les rendre accessibles à la communauté scientifique, dans le cadre de l’un des plus grands équipements d’étude et de recherche d’Europe. Il peut également être utilisé pour mettre à l’abri des œuvres menacées par des conflits internationaux.

Une nouvelle page de la métamorphose de l’agglomération de Lens-Liévin

Le site retenu s’inscrit dans l’arc vert défini par le paysagiste Michel Desvigne et l’architecte-urbaniste Christian de Portzamparc, pour renforcer la centralité du territoire en reliant les pôles d’attractivité et plusieurs grands équipements de l’agglomération. L’édifice se présente sous la forme d’un bâtiment-parc de 20 000 m2 en ossature béton. Grâce à sa vaste toiture végétalisée en prairie, il s’intègre harmonieusement dans le prolongement du parc paysager du Louvre-Lens.

Une architecture fonctionnelle

À l’issue d’un appel à projet international, le projet de l’agence d’architectes Rogers Stirk Harbour + Partners (RSHP) associée à Mutabilis Paysage, a été retenu en 2015. De conception bio-climatique, le centre (ou le Pôle ?) propose un niveau élevé de performance énergétique. L’ensemble des 9 550 m² d’espaces de conservation se déploient sur un seul niveau. En fonction de leur nature et de leur format, les œuvres sont réparties dans 6 salles. Situées à l’arrière du bâtiment, ces réserves permettent aux collections de bénéficier de conditions thermiques constantes grâce à la très grande inertie de la construction. Véritable colonne vertébrale du centre, un grand couloir de circulation, baptisé « boulevard des œuvres » permet dessert les différents espaces de conservation et de traitement. En façade, un vaste espace, équipé d’un studio photo, de salles de consultation et d’ateliers pour le traitement des œuvres, est dédié à l’étude des collections. En mezzanine, se situent les bureaux des équipes. De grandes baies vitrées apportent de la lumière naturelle et offrent une vue sur le jardin paysager en contre-bas.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour