Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le moulin Passe-Avant, Amiens

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1528

Dans le quartier Saint-Leu, le moulin Passe-Avant est le dernier « témoin » amiénois de l’industrie au Moyen Âge. Attesté dans un document d’archives datant de 1176, le moulin est reconstruit en 1528, en chêne et en torchis torchis Ce matériau de construction très utilisé au Moyen Age est un mélange d’argile, de paille et d’eau sur un soubassement en ossature bois apparente, selon les méthodes de construction en vigueur à l’époque.

Extérieur du moulin ©AMAH

Le Moulin Passe-Avant, dernier témoin de l’industrie d’Amiens au Moyen Age ©AMAH

Le Moulin Passe-Avant doit son nom à sa puissante roue qui lui donnait la priorité, lors des opérations hydrauliques, sur le Moulin Passe-Arrière, son voisin du canal des Clairons ©AMAH

Le moulin Passe-Avant se distingue par l'abondance et le raffinement de son décor, ici les pommes de pin des écoinçons ©AMAH

Statue de la Vierge à l'Enfant, localement appelée la Vierge aux rayons, sur le poteau cornier à l'angle de la façade nord du moulin ©AMAH

Vue de l’intérieur du Moulin Passe-Avant ©AMAH

Aperçu du moulin avant sa prodigieuse restauration © ©AMAH

Etat du moulin avant le chantier de sauvetage ©AMAH

Amiens, ville d’eau et de moulins

À Amiens au Moyen Âge, c’est l’Église qui possède les bras du fleuve sur lesquels sont construits les moulins. Le moulin Passe-Avant est alors la propriété du Chapitre Chapitre Le chapitre cathédral est le collège des chanoines qui entourent l’évêque et l’un des piliers de sa puissance économique.
Au Moyen Âge, Amiens compte jusqu’à vingt-cinq moulins en fonctionnement.

Le moulin Passe-Avant, quel drôle de nom !

Chaque moulin possède un nom particulier tiré de son propriétaire, de ses caractéristiques techniques ou de sa fonction.

Le moulin Passe-Avant tire son nom de sa grande roue hydraulique qui lui permettait d’exploiter le maximum la force du courant et lui donnait la priorité sur son voisin le moulin Passe-Arrière. Constamment transformé et modifié au rythme de l’évolution des techniques et au gré des nécessités commerciales, il a servi à la fabrication de farine, de moutarde ou encore pour des activités de teinturerie jusqu’à la fin des années 1970.

Une restauration citoyenne

Après avoir été laissé à l’abandon suite à l’effondrement de sa roue, il est partiellement restauré à la fin du 20e siècle grâce à l’association Le Bel Amiens. Le bâtiment et le mécanisme de la roue sont classés au titre des Monuments historiques en 1986.

En 2007, Amiens Métropole rachète le moulin pour un euro symbolique afin de mettre en œuvre les solutions d’urgence pour garantir sa salubrité, la sécurité des riverains et engager son sauvetage. En 2014, grâce à des subventions et une souscription publiques, le programme de restauration est lancé. Deux ans plus tard, les travaux sont terminés. Le moulin Passe-Avant est inauguré le 8 janvier 2016.

Dernier moulin du Moyen Âge encore debout, le moulin Passe-Avant symbolise la prospérité passée d’Amiens et incarne les valeurs de travail défendues par ses habitants tout au long de l’histoire de la cité, par ailleurs reconnue au travers de ses productions textiles (teinture, velours de mohair, velours de coton…).

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour