Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le rempart antique, Beauvais

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 4e siècle

Du haut de ce rempart, dix-sept siècles vous contemplent ! Ce rempart gallo-romain est le plus ancien monument de Beauvais.

Le rempart antique, rue Philippe de Dreux © Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Tour de l’Aurore du rempart antique - © JF. Bouché – Dir. de la communication, Ville de Beauvais

Un rempart près de deux fois millénaires

Au début du 4e siècle, face aux menaces des peuples barbares qui envahissent le nord de la Gaule, la cité antique de Beauvais alors dénommée Cæsaromagus « Le marché de César », est fortifiée. Le rempart long de 1370 m est flanqué de 18 tours, dont les tours de l’Aurore et Leuillier sont toujours visibles rue Philippe-de-Dreux. Aujourd’hui, le rempart s’élève encore à plus de 14 mètres de hauteur sur une épaisseur moyenne de 2,50 mètres.

Un rempart délimitant le cœur historique

Au Moyen Âge, cette enceinte délimite la cité épiscopale, centre de la vie politique et religieuse de Beauvais où sont élevés la cathédrale, le palais de l’évêque (actuel MUDO – Musée de l’Oise), des collégiales ou encore les maisons de chanoines. Aux époques médiévale et moderne, de nombreuses maisons canoniales sont bâties de part et d’autre du rempart. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, la densité des maisons adossées à l’ancienne enceinte antique était telle que le rempart n’était plus visible, voire quasiment oublié. Après la destruction de Beauvais en 1940, le plan de reconstruction privilégie la mise en valeur des monuments anciens. Ainsi, le rempart est entièrement dégagé et son intégration au sein de l’architecture moderne du Quadrilatère a été souhaitée, symbolisant 2000 ans d’histoire et de patrimoine beauvaisiens.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour