Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le Jardin archéologique de Saint-Acheul, Amiens

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date :

Au 19e siècle, afin de répondre à l’extension d’Amiens, de nombreuses carrières de terre à briques sont ouvertes dans le quartier Saint-Acheul à l’est de la ville. Les ouvriers mettent au jour des ossements d’animaux anciens et environ 20 000 fragments de silex taillés sur deux faces : les bifaces. Cette technique de taille particulière mais aussi l’une des plus anciennes périodes du Paléolithique inférieur Paléolithique inférieur première période de la Préhistoire, qui débute il y a environ 3 millions d’années porte le nom de l’Acheuléen et confère à ce site une renommée mondiale.

La coupe stratigraphique du jardin archéologique de Saint-Acheul ©JASA

Le Fil du Temps est un cheminement où chaque pas représente mille ans et qui permet de remonter le temps du présent jusqu’à l’époque acheuléenne ©JASA

La tour d’observation permet de contempler la formation de la vallée de la Somme depuis sa naissance il y a près d’un million d’années jusqu’à nos jours ©JASA

Biface © Thierry Rambaud, Musée de Picardie, Amiens

Berceau de la ville

Dès 1853, les archéologues et géologues étudient les bifaces taillés il y a plus de 450 000 ans par l’ Homo Heidelbergensis Homo Heidelbergensis premier humain d'Europe. On appelle souvent ces hommes les pré-néanderthaliens . La découverte d’objets fabriqués de la main de l’Homme associés à des ossements d’animaux disparus depuis des centaines de milliers d’années permet d’attester des premières traces d’occupation humaine.

Classée depuis 1947 au titre des Monuments Historiques, la coupe stratigraphique coupe stratigraphique succession de différentes couches géologiques, ou strates de Saint-Acheul, longue de 60 mètres environ, montre l’accumulation de 450 000 ans de dépôts sédimentaires dépôts sédimentaires en géologie, dépôts laissés par l'eau ou le vent . Elle permet d’observer et de mesurer le cours du temps et l’influence des climats qui sont à l’origine du paysage actuel de la vallée de la Somme.

Un jardin aménagé pour les publics

Inauguré et ouvert au public en 1998, le Jardin archéologique de Saint-Acheul est aménagé pour mettre en valeur la richesse scientifique du site. Véritable invitation à la promenade au milieu d’un écrin de verdure, une signalétique d’interprétation permet de voyager dans le passé. Le « fil du temps » est un chemin jalonné de panneaux didactiques qui offre à ceux qui l’empruntent de remonter à chaque pas 1000 ans du cours de l’Histoire et de découvrir les grandes dates de l’évolution de l’Homme et des techniques sur deux millions d’années. Il mène à l’imposante coupe géologique qui constitue l’élément clé du site.

Dans la salle Victor Commont, un espace d’interprétation offre la possibilité de compléter ses connaissances et d’accueillir  des ateliers proposant aux enfants de s’initier à l’archéologie et de découvrir les différentes facettes de la Préhistoire.

Une tour d’observation haute de dix-neuf mètres permet d’appréhender le creusement de la vallée de la Somme et de découvrir un paysage façonné depuis un million d’années.

L’étude, la conservation et la valorisation de ce gisement dans des conditions géologiques exceptionnelles permettent de garder des traces de l’occupation humaine et animale à l’époque où le fleuve Somme coulait encore au cœur du quartier Saint-Acheul.

Ressources associées

Mots clés

Thématiques liées

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour