Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Le cimetière, Roubaix

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1850

Ouvert en 1850, dans un secteur excentré au nord-est de la ville, le cimetière concentre des centaines de monuments à l’architecture et à la symbolique remarquables. Les industriels, hommes politiques et artistes qui ont fait la renommée de la cité y reposent.

Roubaix Cimetiere ©Ville de Roubaix

Roubaix Cimetiere ©Ville de Roubaix

Roubaix Cimetiere ©Ville de Roubaix

Roubaix Cimetiere ©Ville de Roubaix

Une certaine histoire de Roubaix

Le site reflète l’épopée textile de la ville, notamment à travers la présence de ses maires, Henri Carrette (allée 1), premier maire socialiste, Eugène Motte (allée 11) et Jean Lebas (allée 11), ministre du Front populaire. Les grandes dynasties patronales sont particulièrement présentes : les filateurs Motte-Bossut (allée 1), dont la chapelle néogothique illustre une grande dévotion religieuse ; les fabricants de tissus Vanoutryve (allée 3) dont la chapelle fut construite en 1898 par Ernest Thibeau (1848-1919) ; le filateur Morel (allée 3) inhumé sous une imposante allégorie de l’Industrie à l’épitaphe « Après le travail, le repos » ; les Allart-Sioen (allée 3), créateurs d’un peignage de laine, qui ont fait ériger une splendide chapelle néoclassique.

Des œuvres d’art

Deux monuments remarquables sont dus à des sculpteurs réputés. Sur la tombe de la famille Dubroeucq-Chevaucherie (angle des allées 3 et 24), une pleureuse s’appuie, désespérée, sur la stèle. Le monument, récompensé au Salon des artistes français de 1925, est l’œuvre de l’architecte Louis Madeline (1892-1962) et du sculpteur Carlo Sarrabezolles (1888-1971). La tombe de la famille Toulemonde-Lestienne (allée 1), exécutée par l’architecte Charles Bourgeois, représente un Christ ressuscité, œuvre du sculpteur Maxime Réal del Sarte (1888-1954), spécialiste des monuments funéraires.

Un patrimoine d’exception

Le cimetière concentre plus de 300 chapelles et les alignements de l’allée 3, uniques en Europe, témoignent de la volonté des grandes familles de l’industrie roubaisienne d’affirmer leur réussite et leur puissance pour la postérité. Plusieurs dizaines de chapelles ont fait l’objet d’une restauration et sont transformées en columbariums. Quant au carré militaire, extension aménagée à partir de 1922, il comprend 1 177 stèles et rassemble 1 185 victimes de différents conflits depuis 1914. Une rénovation complète a été menée en 2018 dans le cadre du Centenaire de l’Armistice de 1918.
D’une superficie totale de 17 hectares, le cimetière est un véritable parc où des solutions durables sont appliquées en particulier pour l’entretien de ses allées arborées.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour