Warning: array_map(): Expected parameter 2 to be an array, bool given in /home/vpah/www/wp-content/themes/vpah/single-app_ressource.php on line 18
Cité 12, Lens/Loos-en-Gohelle - VPAH
Art et histoire
Hauts-de-France
Revenir aux ressources

Cité 12, Lens/Loos-en-Gohelle

Ajouter aux favoris

Retirer des favoris

Télécharger la ressource

Date : 1921-1924 / depuis 2015 pour la rénovation urbaine

La cité 12 est reconstruite par la Société des Mines de Lens entre 1921 et 1924 suite aux destructions de la Grande Guerre. Associant vestiges de la fosse, maisons de cadres, logements ouvriers et équipements collectifs, elle constitue un ensemble patrimonial exceptionnel intégré au périmètre Patrimoine mondial du Bassin minier Nord-Pas de Calais.

La cité vers 1925 Gravure de G. Peltier. © Coll. JM Minot

Maison d'ingénieur © CALL/ Y. Cussey

Coron décoré de faux colombages peints © M. Brard

Église Saint-Édouard et écoles © M. Brard

Logements miniers rénovés et constructions neuves © CALL /Y. Cussey

Une cité pavillonnaire à la composition soignée

L’avenue qui mène à la fosse offre une perspective monumentale marquée par la disposition du bâti autour d’une succession de terre-pleins et de places arborées. À proximité de l’ancienne fosse 12, les maisons d’ingénieurs et de porions dominent la cité. Par leurs importants volumes, leurs décors et leur implantation, elles expriment l’autorité de la hiérarchie sur les habitants. Édifiée sur trois niveaux, la maison d’ingénieur est l’une des nombreuses applications d’un modèle standardisé défini par la Société de Lens. Cette vaste demeure ornée de décors de briques blanches et rouges est couverte d’une toiture débordante aux volumétries travaillées.
Les logements ouvriers sont regroupés par deux ou quatre dans des pavillons ou en barreaux de corons de six à dix logements. En accord avec le style architectural de la Société de Lens, les façades sont décorées de faux-colombages ou recouvertes d’un enduit en ciment de couleur claire.
En complément des places arborées, les jardins associés aux logements, parfois entouré de haies végétales, confortent les qualités paysagères de la cité.

Les équipements collectifs

Bordant l’avenue menant à la fosse, le cœur de la cité regroupe divers équipements éducatifs, médicaux et religieux qui témoignent également du contrôle étroit exercé par la Société sur ses employés. Au centre de cet ensemble se tient l’église Saint-Edouard ainsi nommée en hommage à Édouard Bollaert, agent général des Mines de Lens de 1856 à 1898. Édifiée selon les plans de l’architecte régionaliste Louis-Marie Cordonnier, elle est entourée par les écoles, l’atelier de couture, l’enseignement ménager, le patronage ainsi que le presbytère et le logement des sœurs.

Une cité en plein renouveau

Avec la cité 14 voisine, le quartier a connu un déclin suite à l’arrêt de l’activité minière. L’ensemble est aujourd’hui retenu au niveau national pour bénéficier du Nouveau Programme de Rénovation Urbaine et fait l’objet d’importants aménagements pour répondre aux enjeux urbains, sociaux et environnementaux d’aujourd’hui. Il s’agit notamment de révéler ses atouts, maisons individuelles avec jardins, proximité du centre-ville, pour motiver l’emménagement de nouvelles familles. Afin de gagner en efficacité énergétique et d’offrir aux habitants des typologies mieux adaptées à leurs attentes, un projet engagé sur l’îlot Cook-Chaplain combine rénovation de logements miniers et construction de nouvelles habitations. Conçu sur le modèle d’un éco-quartier, cet îlot donne à voir les grands principes de la transformation engagée à l’échelle de la cité 12-14.

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour